jeudi 18 décembre 2014

Leadership et prise de parole

L'art oratoire peut être un excellent moyen de devenir un leader. Une nouvelle intervention tirée de TEDxIESEGParis par Stéphane André auteur, entrepreneur et fondateur de l'Ecole d'Art Oratoire.

Voici l'adresse de la vidéo: https://www.youtube.com/watch?v=cQZxPe8-Ql8

Le regard

Stéphane entre en scène et passe quinze secondes à … ne rien dire du tout ! Il regarde son public. C’est un regard très étonnant. Il nous rappelle les performances d’acteurs et c’est bien normal. Stéphane est un comédien ! Et c’est un regard vraiment porté comme il dit, pas seulement promené rapidement sur le public à la volée. Quinze seconde de silence quand vous êtes en scène, c’est très très long. 




Tout commence, nous dit Stéphane par ce regard. Un regard qui se nourrit de l’énergie de son public. Un regard qui est fait pour absorber et non pas pour produire quelque chose. Comme il est « condamné au singulier », le regard procède par sondage aléatoire. Ce regard porté est une décision consciente de s’intéresser à l’autre, l’orateur se redresse alors naturellement. Son dos redressé permet à l’orateur d’adopter une posture verticale. Cette rencontre permet alors à l’orateur de gérer d’instinct trois choses : le choix des mots, le ton et le rythme de sa parole. Le choc de la rencontre provoque l’oubli du discours préparé et la sélection d’un discours différent dont le public devient co-auteur. Entre l’orateur et le public se crée ainsi un système «unique à cerveaux multiples ». 

Le leader

Alors que le leader expose ainsi ce discours co-produit, le chef ne fait qu’imposer un discours préparé. Nous avons été éduqués à penser qu’il faut émettre un beau discours et qu’il suscitera un bon feedback. Stéphane André suggère d’inverser les termes. Il s’agit de créer la relation d’où naîtra un discours à fort impact. Regard porté, dos redressé, il reste alors à l’orateur à placer sa voix pour la rendre harmonieuse. Il doit avoir un « projet artistique vocal » car c’est la voix qui porte la complexité des harmoniques capable de rendre celle du propos. 

Le système regard-dos-voix

L’ensemble regard, dos, voix se met alors au service du personnage qui sert à son tour son message, son dossier. « Mettre le corps et la voix à la hauteur de la dignité de la cause » selon l’expression de Cicéron. Ainsi l’orateur, de personne devient personnage. Une personne n’incarne pas le message, la personne est un ensemble de contradictions. Seul le personnage a du leadership. Seul le personnage  incarne le message, il est une forme pure bien plus grande que l’orateur !

En quoi sommes-nous concernés ?

En tant que manager, parent, prof, orateur ... on ne peut qu'être interpelé par l'apparente simplicité d'un système qui oblige à retrouver la raison d'être de l'acte de "manager": rencontrer l'autre en se rencontrant soi.

mardi 9 décembre 2014

La réussite et les contes de fées

Deux ou trois cents ans de contes de fées nous montrent une curieuse et sensible évolution de la notion de réussite que nous enseignons à nos enfants que ce soit au coucher avec un traditionnel livre de contes et que ce soit à travers les "blockbusters" comme ceux tirés du Seigneur des Anneaux et dont les suites sont présentes sur tous les écrans tous les ans pour les fêtes de fin d'année.

C'est ce que j'essaie de dire dans ce lien et dans la vidéo ci après:


 (https://www.youtube.com/watch?v=wb8BDXPJ0gA#t=66)

Au début, le vol et le meurtre comme dans Jack et le haricot magique, étaient légitimes. C'était une morale sous-jacente de survie. Avec la société bourgeoise industrielle, la morale de l'histoire devint plus correcte mais restait égoïste. Aujourd'hui, cette morale traditionnelle ne colle plus. Pourtant, elle est encore à l’œuvre dans tous les livres de développement Personnel d'entrée de gamme comme dans une certaine philosophie du management. 

En effet, le seul endroit structuré et agissant de notre société, l'entreprise, semble requérir une morale nouvelle. Le nouveau héros contemporain, l'entrepreneur, à l'image des hobbits du seigneur des anneaux et à l'inverse de Jack, ne peut plus réussir seul, ni pour lui seul ...

Je développe aussi cette thèse dans un petit ouvrage bilingue sous ma marque "Acatl Editions"que j'avais consacré à "Jack et le haricot magique" qui est l'un des contes les plus connus et les plus repris sur la planète entière (le conte, pas mon ebook pour l'instant !). Vous pouvez trouver cette version spéciale ici.

Je vous engage à "liker" la vidéo ou, si vous n'êtes pas d'accord, à mettre un commentaire ci-dessous.

jeudi 4 décembre 2014

L'actu TEDx

L'irrésistible vague TEDx est en train de déferler et je crois que c'est une très bonne nouvelle, voici quelques "actus" !

Voici quelques uns de mes articles dans ce blog sur TEDx:
http://didierchambaretaud.blogspot.fr/2014/11/tedxiesegparis-keep-moving-forward.html http://didierchambaretaud.blogspot.fr/2014/02/un-souffle-de-jeunesse-avec.html
http://didierchambaretaud.blogspot.fr/2012/06/tedxladefense-un-bel-evenement.html

En Octobre TEDxParis fait partie du microcosme !

Cette année, je n'avais pas de rhume, les trains n'étaient pas (encore) en grève et Michel Lévy Provençal avait eu l'amabilité de réserver quelques places à ses concurrents et néanmoins amis TEDxers car les places de TEDxParis se vendent en quelques minutes ! J'ai donc pour la première fois participé à TEDxParis ! 


Très belle organisation au Châtelet. Peut-être 1500 personnes ? Pas mal de journalistes parisiens, le soutien de Canal +, quelques personnalités de la Politique, de la Culture et des Médias ...
Un vrai événement parisien où il faut être ... Et une grande qualité de préparation, des sujets qui m'ont plu et parfois touché même en tant que TEDxer habitué.

En Octobre en Argentine, TEDxRiodelaplata fait 10000 entrées !

Je n'y étais pas mais le blog de TED.com en parle, cet événement a reçu 10000 personnes avec une liste d'attente de 20000  ! Pas mal, qui aurait dit parmi les personnalités que j'avais approchées quand j'ai pour la première fois voulu créer TEDxMetz que TEDx allait bientôt remplir les stades ? 


Alors  le mouvement est-il assez mûr maintenant avec plus d'un milliard de net-spectateurs ? TED/TEDx se débrouille seul à présent, la preuve !

En Novembre le monde étudiant s'est approprié TEDx !

Après TEDxParisUniversités l'an passé, TEDxMinesNancy en mars, c'est TEDxIESEGParis (puis le même à Lille) qui ont eu lieu, organisés de mains de maîtres par des étudiants. J'ai participé à la recherche et à la préparation des intervenants. D'ailleurs, je donnerai et commenterai prochainement les meilleures vidéos (de mon point de vue) de TEDxIESEGParis dans ce blog. 


Ces expériences que je connais et de nombreuses autres le confirment, la formule est appropriées par les étudiants eux-mêmes alors que les écoles en difficulté ne savent pas comment réinventer leur business modèle sauf en augmentant les frais de scolarité ... Et voilà que ce sont les étudiants qui sélectionnent leurs sujets et les intervenants et même, comble du comble, qui les font "coacher" ! Mais de remarquables profs sont en train de leur emboîter le pas ...

En quoi sommes-nous concernés ?

Eh bien, voilà trois idées qui étayent l'importance de TED/TEDx. Il s'agit d'un type d'événement qui: 
  • entre, même en France, dans les réseaux d'influence et le show-biz, 
  • devient un media mondial capable de mobiliser de vastes publics, 
  • se développe comme un laboratoire d'idées ouvert, démultipliable et autogéré que s'approprient les étudiants eux-mêmes pour peut-être ré-inventer l'Université !
Prochaines étapes:

Je vous annonce plusieurs choses:
  • Ma propre vidéo TEDx, eh oui, c'est dur de coacher les autres et ensuite de s'exposer soi-même sur scène. Je ne suis pas mécontent car j'ai appris comment m'améliorer et du coup être meilleur préparateur  ... 
  • Une interview sur une radio du web de New York sur l'appropriation de TEDx en France.
  • La sortie de mon livre sur la prise de parole comme à TEDx ...
  • Ma participation à plusieurs TEDx à Paris et en Lorraine en 2015
Et pour le même prix une prophétie: avant 10 ans, la marque TED sera dans le top 10 des marques les plus aimées de la planète si ce n'est pas déjà le cas !


mardi 18 novembre 2014

Don Salvatore: penser l'impensable !

Grand événement: vient de paraître sous le label d'édition ACATL le premier roman papier de cette marque que j'ai lancée timidement il y a deux ans. Il s'agit du quatrième roman d'un jeune auteur que j'aime beaucoup: Mario Capraro. 

Un roman réaliste, simple et bien mené

Cet auteur que j'ai connu il y a près de deux décennies, n'était pas encore auteur et certes pas encore retraité non plus. Il a été mon client, un client exigent et pragmatique. Comme ses romans d'ailleurs qui sont très documentés et ancrés dans le réel et un réel qui fait froid dans le dos quand il nous parle de mafias et de finance internationale ...


Une suite de TEDxLaDéfense

Mario avait été l'un des intervenants de mon premier TEDx en 2012. Italien d'origine, lyonnais d'adoption, ancien informaticien et chef d'entreprise, il se passionne pour l'intelligence économique et l'analyse des risques ... Pour lui une bonne histoire vaut mieux que des traités d'économie. Voici la vidéo où il nous expliquait au plus fort de la crise de l'euro comment il traite les banquiers ... dans ses romans:


En quoi suis-je concerné ?

Je ne peux pas vous en faire une critique indépendante car j'ai édité ce nouveau roman qui va plus loin encore que les précédents, objets de la vidéo ci-dessus.

Au delà de TEDx, je réalise que cette nouvelle histoire rejoint certains de mes sujets de prédilection. Non pas la mafia que je ne connais pas car il est question ici de la vraie mafia, pas de celle de nos hauts fonctionnaires (encore que ...).

Il y a donc d'abord le sujet que nous avions voulu aborder à TEDxLaDéfense: la toute puissante finance internationale qui ne semble plus faire horreur à notre Président ...
Il y a le "Story Telling".
Il y a le web qui joue son rôle.
Et surtout un personnage central, hors du temps, un Consulente. Un intermédiaire, otage professionnel et consultant qui renvoie à une tradition héritée de l'antiquité. En vérité, un médiateur mais un médiateur qui risque sa peau. N'est-ce pas emblématique aujourd'hui ? En tous cas, voilà un personnage qui me parle personnellement, vraiment !

Il est question subtilement dans ce roman du lien humain. Même si l'auteur refuse cette discussion qu'il trouve trop intellectuelle, j'y trouve, moi, en filigrane une interrogation profonde sur la nature du lien humain. Lien familial et lien du sang contre lien économique. Et toute l'intrigue se noue autour d'une question oubliée aujourd'hui, celle de l'honneur et d'une quête au contraire très actuelle, celle du sens ...

Je vous le recommande, bien sûr.

samedi 15 novembre 2014

Comment sauver la vie du contrôleur de la SNCF

Affaire de vie et de mort, le 19 Juin 2009, l'opération "Défibril'à coeur" était lancée par la SNCF. Elle visait à doter les gares et TGV de "DAE" (Défibrillateur Automatisé Externe). 60000 personnes décèdent chaque année d'un arrêt cardiaque à défaut d'une intervention RAPIDE avec un tel appareil.

S'adresser au contrôleur svp !

Les DAE furent donc déployés dans les TGV. Peut-être pas partout ni sans retard mais qu'importe, la statistique est bonne fille. D'ailleurs, il n'y a pas de statistique. Pourquoi donc ?

Je voyage très souvent par le TGV-Est. L'autre semaine, j'ai pris une consommation au bar ce que je ne fais jamais car je n'aime pas attendre ... Là, j'avais une petite faim ! Le gentil barman me fit signe de la main que je ne devais pas attendre accoudé au bar pour ne pas gêner le service de ceux qui attendaient déjà leur croque-monsieur accoudés aux tables derrière moi ! Oups, pardon ! Me décalant sur la gauche suite à cette injonction peu amène mais de bon sens, j'entrepris la lecture de la notice de l'objet vert avec lequel j'étais désormais en tête à tête: je déchiffrai "DAE" et sa notice d'utilisation. C'est simple, il faut appeler le personnel de bord, ouvrir la boîte et utiliser l'instrument. Tiens pourquoi faudrait-il appeler le personnel de bord ?

Enfin mon croque-monsieur fut réchauffé et je posai ma question au barman. Entretemps, j'avais eu le temps de remarquer que la boîte était nantie, sur le dessus, d'une serrure fermée à clef. Le barman parut surpris et me dit que la boîte était fermée à clef (merci, j'avais remarqué). Pour utiliser le DAE, il faut demander au personnel de bord (ah bon). D'ailleurs lui, il a une clef ... et d'ouvrir un tiroir pour me le prouver; mais apparemment pas de clef dans le fouillis ... !

"Non mais, de toute façon, il faut aller chercher le contrôleur !" 

Je résolus donc de poser la question au contrôleur lors de son contrôle.

C'est le contrôleur qui a la clef

20 minutes plus tard, au contrôleur: 
- bonjour monsieur, à votre avis ... supposons que je sois médecin et que je diagnostique que mon voisin fait une crise cardiaque,  aussitôt je tente de le sauver mais comment faire sans défibrillateur ?
- mais même si vous n'êtes pas médecin (large sourire condescendant et ton légèrement soulagé), il vous suffit d'utiliser le "DAE", juste là ... et l'homme en uniforme de s'apprêter à tourner les talons ...
- ah merci, seulement je n'ai pas la clef ...
- et non, la clef, c'est moi qui l'ai (sourire)... Et de me montrer à sa ceinture une grosse clef en laiton de la SNCF qui n'a rien à voir avec le DAE, ce qu'il réalise (le sourire disparaît), et de me faire entendre alors le cliquetis d'un trousseau dans sa poche.
- ah, je dois donc d'abord trouver le contrôleur pour utiliser l'appareil alors.
- ben oui (ennuyé)
- et ça pourrait être long, objectai-je, par exemple si je pars vers l'arrière du train alors que le contrôleur est à l'avant ou l'inverse ... une vie ne tient décidément qu'à un fil et parfois à une clef !

Le contrôleur n'est plus si soulagé et paraît nettement moins sûr de lui. Il arbore plutôt un air d'impuissance et de surprise (personne ne s'était semble-t-il posé une telle question, à commencer par lui)
- pourtant, continuai-je, si j'ai bien compris, pour sauver une vie dans ce cas, il faut agir vite non ?
- (sur le ton légèrement agacé de celui à qui l'on parle d'un cas qui n'arrive jamais) vous savez, on nous en a tellement volé que la décision a été prise de les mettre sous clef alors hein ...
- ah très bien, donc si je résume, il n'est pas nécessaire d'être médecin pour utiliser l'appareil mais il faut être contrôleur pour avoir la clef qui y donne accès  ... 
- blanc (là le contrôleur est pressé de poursuivre son contrôle).

Le cas de la crise cardiaque d'un passager étant réglé tragiquement par défaut, il reste toutefois un cas hypothétique qui pourrait encore justifier la présence des DAE.

- juste une dernière question dis-je encore, et si c'était vous qui aviez une crise cardiaque ?

Comment sauver la vie du contrôleur de la SNCF

Là bien sûr, cette hypothèse ne peut qu'être farfelue puisque le contrôleur y a répondu par un haussement d'épaule avant de poursuivre son labeur. Mais si je devais être par extraordinaire la personne devant sauver la vie d'un contrôleur défaillant cardiaque, je connais désormais la marche à suivre, la "best practice":
  1. faire les poches du contrôleur, toutes ses poches, se saisir de toutes ses clefs,
  2. courir au prochain défibrillateur (je sais maintenant qu'il y en a un au bar),
  3. essayer toutes les clefs ...
  4. ... jusqu'à trouver la bonne,
  5. ouvrir et se saisir de l'instrument,
  6. revenir sur le lieu du malaise du contrôleur,
  7. faire usage de l'instrument,
  8. noter l'heure du décès, et
  9. prendre les noms des témoins pour ne pas être accusé de non-assistance à personne en danger !
Dernière minute

Je n'ai pas publié l'article tout de suite afin de faire de menues vérifications. Sur un autre train, un contrôleur plus jeune et moins défensif a fait une autre réponse. En fait, le contrôleur doit au départ du train passer donner un tour de clef pour ouvrir la boîte ... Voilà sans doute pourquoi le premier interrogé s'était montré si défensif, il se sentait coupable de n'avoir pas appliqué la consigne !

Dernière minute 2

Je pose maintenant la question presqu'à chaque voyage. Ce qui est très étonnant c'est que certes ma première façon de raconter cette histoire ci-dessus est contestée mais pas de la même façon. La dernière fois les contrôleurs étaient en force, au moins cinq ! Et ils m'ont montré que le boitier du DAE est certes muni d'une serrure mais que celle-ci reste ouverte ! En fait, il n'y aurait pas eu tant de vols que cela. J'ai donc pu, en forçant un peu, ouvrir le boîtier sans clef. Pour autant, personne ne peut me dire si l'appareil fonctionne car les contrôleurs ne savent pas s'il a été utilisé dans le TGV ... Enfin, nous progressons.
En quoi sommes-nous concernés ?

Un homme serait mort de crise cardiaque dans le TGV Rennes-Paris le 24 Novembre 2011 (je n'ai pas vérifié l'info et rien ne dit qu'il s'agissait du contrôleur !)...

Selon une enquête de l'ANSM datant de Juillet 2014, 30% des exploitants de DAE déclarent avoir eu un usage au moins une fois de l'appareil sur au moins une personne (l'enquête ne précise pas dans combien de TGV !) et selon cette enquête, 18% auraient connu une panne !

Notre Société se drogue de communication sécuritaire mais semble en panne de bon sens. Elle a le secret pour développer des procédures et des normes de sécurité de toutes sortes pour parer à tout. Elle oublie juste de prendre en compte leur rapide obsolescence du fait ... notamment du facteur humain et des contre-mesures de sécurité ...Et tout ça pour quoi ?

A propos, j'allais oublier. Pour être parfaitement tranquillisé, j'ai un fugace instant, imaginé acheter mon propre DAE et le placer dans mon sac de voyage (sans clef). J'y ai renoncé car j'ai lu que ces instruments ne doivent pas être utilisés dans un véhicule ni en situation de déplacement avec vibrations et chocs ...!


lundi 3 novembre 2014

TEDxIesegParis: keep moving forward !

Cette semaine, se tient à Paris-La Défense un événement TEDx qui m'est cher pour différentes raisons.
Tout d'abord, il fait suite à TEDxLaDéfense qui n'a pas pu se poursuivre en l'absence de volonté partagée des organisateurs. Là, nous avons une équipe d'étudiants sympathiques qui reprend le flambeau et qui réalise à 15 jours d'intervalles deux TEDx sur leurs deux campus. L'un à La Défense l'autre ensuite à Lille. Le TEDxIESEG de La Défense devrait être retransmis en direct sur le campus de Lille.

Ensuite, après "Humanisme et Profit" de TEDxLaDéfense, le thème toujours actuel du "Progrès" mais tellement mis en doute aujourd'hui permettra comme toujours de présenter diverses perspectives originales et divers témoignages étonnants.

Enfin, n'ayant participé à ce TEDx que comme consultant et non comme organisateur, j'aurai le plaisir de faire mes premières armes de "talker" après avoir été présentateur. Mon sujet ? Disons que je mettrai en perspective la notion de réussite sur le temps long en me postant tout en haut ... d'un haricot ! 

Alors que je conseille de plus en plus d'intervenants, me voilà en situation de le faire moi-même mais attention, le contexte est particulièrement relevé vu la qualité des autres speakers !

A bientôt pour vous commenter certaines vidéos.

dimanche 26 octobre 2014

Arnaque aux aides à l'isolation des combles

En ces temps de réchauffement climatique et néanmoins de préparation aux froidures hivernales, voyons comment se déroule le plus légalement du monde la consommation bien organisée de certaines aides et subventions aux économies d'énergie.

Une démarche commerciale "inappropriée"

Depuis des mois et des années, de mauvais centres d'appels écument les n° de téléphone des particuliers de notre région pour prendre des rendez-vous visant à leur faire faire de grandes économies "écologiques". Je passe sur ceux qui veulent installer des capteurs sur notre toit pour revendre l'énergie à EDF ... Même sans formation économique, on comprend d'instinct qu'un tel pari a peu de chances d'être gagné car il faudrait parier sur la stabilité des subventions et du système fiscal ...! L'accroche est toujours liée à une démarche d'étude concernant l'environnement et en prime à de fantastiques économies ... si nous sommes propriétaires et que nous payons des impôts ! Nombreux sont les appels que nous recevons, moins nombreux sont les commerciaux qui se présentent effectivement ...

Mais il y a quelques jours, nous avons reçu le représentant d'une société alsacienne d'isolation, l'AFPEC ou "Agence française pour l'environnement et le climat". Notez que le sigle fait penser à ces nombreuses agences d'Etat aux missions d'intérêt ... très général. Belle brochure quadri glacée de 32 pages ! Située en Alsace, cette société ferait entre autres des chantiers d'isolation de combles dans toute la France ... pas de souci apparemment pour financer les frais de déplacements et d'hôtels des employés, vous allez comprendre pourquoi.


Suit un argumentaire montrant que la totalité des travaux pourrait être couverte par les nouveaux dispositifs d'aide et de réduction d'impôts jusqu'à 16 000 €. Et sans autre analyse qu'une rapide visite de notre grenier, le "technicien expert" (car ce commercial préférait ce titre !) de cette société nous annonce rapidement qu'il nous en coûterait, comme par hasard, justement 16000 € pour une isolation consistant en une pose à plat de laine de roche sur la chape de béton. Donc une opération blanche pour nous sur l'investissement mais avec une économie de consommation de chauffage de 40% ! Et si nous options pour une isolation des rampants sous le toit, le montant serait de 18000 €.

Peut-on faire mieux ?

Un artisan de notre ville a estimé la première opération, pose comprise à 2400€ et la seconde, sous rampants à 10000 €.

Où l'on voit comment les économies d'énergies et les subventions sensées répondre aux problèmes d'environnement et soutenir l'emploi sont sans aucun rapport avec le coût réel des travaux. Elles sont en fait simplement captées par des entreprises opportunistes et surtout par les organismes de financement qu'elles représentent .

Sans doute nous rétorquera-t-on que ces entreprises sont qualifiées "RGE" et qu'à défaut, rien ne saurait sérieusement garantir la qualité et la valorisation de notre patrimoine ... Quand on sait que l'on acquiert cette "qualification" en faisant un stage qui revient à 600€HT plus frais de dossier, on comprend qu'une nouvelle fois, l'argument de la norme est un simple faux nez. Quelle qualification "poussée" faut-il pour dérouler 20 cm de laine de roche sur une surface plane ?

Agir par nous-mêmes sans demander d'aides

Notre intention est donc bien d'isoler nos rampants. Nous achèterons les matériaux en grande surface et si nous ne trouvons pas à proximité de matériaux "écologiques" comme la laine de bois, nous les achèterons en Allemagne toute proche. Après avoir confié quelques réparations à un couvreur, nous ferons la pose nous-mêmes et nous pensons que pour un investissement de moins de 2000€ (nous avons déjà fait ce type de travaux dans deux autres logements) notre retour sur investissement se fera en deux à trois ans sans aucun recours à ces subventions et réductions d'impôts. 

Une telle politique "d'incitation fiscale" qui consiste en de simples transferts du contribuable vers certaines entreprises est-elle soutenable avec une dette approchant 100% du PIB ?

Il nous faut au contraire chaque fois que possible agir par nous-mêmes, éviter à la fois les lourds et coûteux dispositifs gouvernementaux, choisir des matériaux écologiques et durables (la laine de verre ou de roche est à changer tous les 15 ou 20 ans et leurs poussières peuvent-être toxiques) et soit faire appel à des artisans sérieux, soit faire la pose nous-mêmes ce qui prend un peu de temps mais n'est pas si difficile.

En quoi sommes-nous tous concernés ? 

Les politiques gouvernementales à base d'incitations fiscales ou de subventions aboutissent comme ici un peu trop souvent à la création de bulles qui confinent à l'arnaque du contribuable/consommateur, à la création de dispositifs étatiques inutiles, coûteux à maintenir et à réformer. La conséquence ultime de cette approche est la déresponsabilisation voire l'infantilisation du citoyen alors qu'il serait bien préférable d'apprendre à se passer d'un Etat qui ne peut déjà plus s'aider lui-même.

Certes, il s'agit d'une goutte d'eau dans un océan d'inefficacité mais il est symptomatique d'une forme de "pensée" de la gouvernance qui se caractérise par:
  1. Aides/incitations fiscales,
  2. Complexité et complexification,
  3. Normes de sécurité, de qualité ou environnementale,
  4. Expertises "captées",
  5. "Partenariats" public-privé dont certains secteurs ou opérateurs profitent (voir notre article sur les nouveaux fermiers généraux),
  6. Matraquage médiatique et très faible retour d'expérience réel et sérieux.
Face à cela, et puisque les initiatives de nos gouvernants, certes soucieux d'agir pour l'intérêt général, conduisent souvent à des dépenses incontrôlées et parfois à l'opposé de l'effet souhaité, il est temps que chaque foyer s'organise par lui-même, avec l'aide des informations disponibles notamment sur le net et avec, si nécessaire, de vraies compétences disponibles localement et sans le surcoût de normes superflues qui de surcroît n'orientent absolument pas vers de vrais matériaux écologiques.

Et tout ceci n'empêche pas la mer, ni le taux de rejet de CO2 dans l'atmosphère de monter comme je l'ai si souvent écrit dans ce blog...