samedi 24 janvier 2015

Nous aussi nous sommes de sales français

Pour dépasser le slogan sur "l'amalgame" Islam/islamisme, voici une proposition de sortie par le haut.
Ghaleb Bencheikh

Je vais me contenter de prélever quatre courtes citations d'une  intervention de Ghaleb Bencheikh que j'ai présenté dans notre précédent article. Il résume le point de vue d'un collectif de français musulmans nommé: "Nous aussi nous sommes de sales français":

"En tant que musulman, ... il y avait une lâcheté à ne pas suffisamment dénoncer les dérives meurtrières au nom de la tradition islamique... et ceux qui le faisaient ne trouvaient pas suffisamment de tribunes médiatiques pour relayer leur clameur occupées qu'elles sont par leur focalisation sur le vil, le pervers, le maladif ..." (Voir ici, l'article du Figaro ).

"Nous n'avons pas fait le travail de sortie des enfermements doctrinaux ..."

"Les imams ont un rôle fondamental ... or nous avons assisté à des auto-proclamations ... certains (de ces imams) sont ignares et incultes ..."

"Puisque le concordat existe .... en profiter pour former des imams français !"

Il s'agit d'un enregistrement de l'émission de France Inter le 26 Septembre 2014 à 13h. L'actualité d'alors portait sur l'exécution d'Hervé Gourdel en Algérie.



En quoi sommes-nous concernés ?

Plutôt qu'un repli apeuré sur soi, une stigmatisation aveugle ou une langue de bois relativiste molle ... et si notre pays renvoyait les obscurantistes à leurs chères études en créant une véritable "Université Coranique Libre d'Europe"? Après tout, notre pays n'a-t-il pas toujours eu des prétentions universalistes ? N'a-t-il pas eu l'art de créer des "Grandes Ecoles" ?

C'est le moment, l'Islam (sunnite) qui, par nature, n'a aucun centre et aucun clergé y trouvera peut-être une réponse à ses obscurantismes régressifs tenaces.

Avoir été le déclic d'une telle vague serait en outre une revanche posthume extraordinaire pour les victimes des derniers attentats ... Rêvons !







vendredi 16 janvier 2015

Islamalgame ou islamaction ?

Après l'émotion des attentats, il est urgent d'avoir les idées claires sur l'Islam et de refuser les slogans faciles sur l'amalgame pour enfin agir réellement.

Prendre acte du fondamentalisme musulman

Pour un musulman fondamentaliste, comme il n'y a (par définition !) qu'une seule interprétation possible des textes, la sienne ou celle de son imam, les caricatures de Charlie Hebdo même celle de la dernière Une du journal (qui ne casse vraiment pas trois pattes à un canard selon moi !) est forcément impie, attitude que partagent même les officiels d'un pays "ami" comme le Maroc, voir mon article ici. Pourtant, d'autres musulmans, érudits eux, ont une autre opinion sur ce point particulier comme sur les dogmes de l'Islam en général ... 

L'étude SCIICS du WZB de Berlin que je citais dans mon avant-dernier article et dont les média ne semblent pas avoir connaissance est précieuse car, en termes scientifiques, elle définit le mot "fondamentalisme". En plus, elle constate empiriquement que l'écart entre les attitudes fondamentalistes des immigrés musulmans d'Europe et les populations locales des six pays de l'enquête est TRES significatif.

Mais en tant que non-musulman, ce débat ne me concerne que de l'extérieur. Je vais donc simplement me contenter de citer trois intellectuels musulmans dont je voudrais me faire l'échos qui appellent de leurs vœux un "toilettage" nécessaire des dogmes et des traditions de l'Islam :

Dépasser le slogan sur l'amalgame, le terrorisme, c'est aussi l'Islam: Naser Khader
  
Sauf disqualification sur le plan scientifique de l'étude pré-citée , il n'y a pas à ergoter pour savoir si ce constat est "fascite" ou autres. Je le considère comme un fait et je ne suis pas le seul, de nombreux intellectuels musulmans vont même plus loin, extrait du Figaro:

"Naser Khader [ancien membre du parlement danois, syrien d'origine]affirme qu'Obama et Hollande «n'aident pas» en répétant sans cesse que les
Crédit photo: Le Figaro
terroristes n'ont rien à voir avec l'islam. «Je ne suis pas d'accord. C'est l'islam aussi. En refusant de le reconnaître, les Occidentaux ne nous rendent pas service, à nous les musulmans démocrates. Car comment se battre si on n'identifie pas clairement l'ennemi?» 

Naser Khader se dit en revanche favorablement impressionné par les récentes déclarations du président égyptien al-Sissi qui a appelé à une révolution dans l'islam. «Il faut qu'il aille plus loin, dit-il. Qu'il explique qu'on ne peut continuer de tolérer que les juifs soient traités de singes et les chrétiens de cochons dans les mosquées égyptiennes.» 

«Il est très important que le pouvoir politique donne l'exemple, car les grands centres théologiques comme l'université al-Azar ne bougeront que s'ils se sentent soutenus», conclut Khader."

Remettre en question les dogmes de l'Islam : Abdenour Bidar

Crédit photo: Ouest France
Il a 43 ans, il est docteur en philosophie, agrégé de philosophie et normalien. Il est français issu d'une famille de convertis à l'islam par le soufisme (mystique islamique), spécialiste des évolutions de l'islam contemporain et des théories de la sécularisation.

Ses ouvrages: Un islam pour notre temps (Seuil, Paris, 2004), Self Islam, Histoire d'un islam personnel (Seuil, Paris, 2006), L'islam sans soumission, Pour un existentialisme musulman (Albin Michel, Paris, 2008), L'islam face à la mort de Dieu, Actualité de Mohammed Iqbal (François Bourin, Paris, 2010), Comment sortir de la religion ? (La Découverte, Paris, 2012).

Extrait d'un article de Ouest France du 15 Octobre 2014: "

"[Islam]Tu as choisi de croire et d'imposer que l'islam veut dire soumission alors que le Coran lui-même proclame qu'« il n'y a pas de contrainte en religion » (La ikraha fi Dîn). Tu as fait de son appel à la liberté l'empire de la contrainte ! Comment une civilisation peut-elle trahir à ce point son propre texte sacré ? Je dis qu'il est l'heure, dans la civilisation de l'islam, d'instituer cette liberté spirituelle - la plus sublime et difficile de toutes - à la place de toutes les lois inventées par des générations de théologiens !"

Vous pouvez lire par ici une version plus récente de cet article, suite aux attentats, parue dans le Huffington Post. Voilà une vision de la situation de l'Islam français qui me parle déjà bien plus que le slogan: "gardons-nous de faire des amalgames !" rabâché par les vieilles barbes qui représentent les musulmans de France et que reprennent sans réflexion nos politiques.

"Upgrader" la gouvernance de l'Islam: Ghaleb Cheibek

55 ans né à Djeddah en Arabie saoudite, il est un docteur en sciences et physicien franco-algérien. Fils du Cheikh Abbas Bencheikh el Hocine et frère de Soheib Bencheikh, ancien recteur de la Grande Mosquée de Paris et ancien mufti de Marseille, il présente l'émission Les chemins de la foi" diffusée sur France 2 le dimanche matin. Il préside la Conférence mondiale des religions pour la paix, ce qui l'amène à de nombreuses interventions en France et à l'étranger. Ghaleb Bencheikh vulgarise les thèses de son frère Soheib. Voici ce qu'il disait le 13 Janvier dans une interview à Catherine Schwaab de Paris Match:

"On continue d’utiliser l’outillage intellectuel de l’époque du Prophète, le 7ème siècle pour comprendre ce texte [Le Coran]. Or on a aujourd’hui besoin ... des Sciences de l’Homme et de la Société pour élaborer l’islam de l’humanisme et du progrès. Il y a des tabous à transgresser, des passages du Coran dont les incidences sociales sont totalement inapplicables et donc sont à déclarer caduques, il faut déplacer l’étude du sacré vers d’autres horizons cognitifs et porteurs de sens dans l’ère contemporaine. C’est un chantier titanesque."

"Comme citoyen, je suis représenté par mes élus. Mais là, je ne me sens pas plus représenté par le Président du CFCM [Hassan Chalgoumi, (imam de Drancy)], un homme fatigué et malade – à qui nous souhaitons un prompt rétablissement - [ni par] ... Dalil Boubakeur,  (recteur de la Grande Mosquée de Paris et Président du Conseil Français du Culte Musulman) , figure sur-fabriquée qui ânonne des évidences. Ce n’est pas la calotte qui fait l’imam, c’est son savoir ! C’est bien d’avoir du cœur, mais cela ne suffit pas. On n’a que faire des personnages falots. Cela entérine l’image médiocre qui colle aux musulmans."

Voici une vidéo qui analyse calmement ce qu'est l'islamophobie (même si j'ai de sérieuses réserves sur R. Ramadan, l'invité). Elle est passée dans l'émission de G. Bencheick : 

Prendre nos responsabilités

Je voudrais finir par ce dernier extrait d'un même article et du même témoin (G. Bencheick):
http://www.ina.fr/video/CAB89042091
"Si on avait réagi il y a vingt-cinq ans quand deux gamines se sont pointées au collège de Creil avec un voile et qu’elles ont été exclues, on aurait peut-être stoppé une sinistre régression. Les hiérarques de l’islam et de France auraient dû clamer d’une seule voix, d’un seul élan qu’emmitoufler une fille en compromettant sa scolarité était inacceptable, point. Plutôt que laisser des minables faire croire à des jeunes que s’ils voient  - ou montrent  - une touffe de cheveux, ils - et elles - périront par le feu de l’enfer !! Mais non, on a démissionné, et aujourd’hui, on a le tchador! "

Ceci fait bien comprendre que nos élus qui ont effectivement bien géré la crise récente sur les plans médiatique et policier ne doivent pas se contenter de gérer l'émotion au profit de leur image par de simples slogans comme le débile: "évitons les amalgames". Ils doivent impulser un changement majeur avec les musulmans de France. 

Il y a du boulot et cela demande de véritables compétences politiques et un vrai leadership aussi bien chez les élus du culte musulman que chez les élus de la République. Il n'est plus temps pour nos politiques de jouer à être des intellectuels adeptes du "relativisme culturel", il y a un chantier concret à lancer et vite avant que les banlieues ne s'enflamment à nouveau. Et c'est un chantier essentiel que seul l'Etat peut prendre en charge. Et là son rôle ainsi que celui des politiques est incontestable !

lundi 12 janvier 2015

Amalgame: cachez ce Charlie que je ne saurais voir ...


Grande ferveur nationale et dans le monde en faveur de la liberté d'expression. Certes, et pourtant, le
Salah Eddine Mezouar
Maroc qui a compati n'a pas pu envoyer son représentant au défilé de Paris hier pour ne pas risquer d'y voir les caricatures de Charlie !

Dans le magazine Lemag.ma, on peut lire: "au cas où des caricatures du Prophète- prière et salut sur Lui, seraient représentées pendant cette marche, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération (ci-contre) ou tout autre officiel marocain ne pourraient y participer". 

On se peut demander si ce businessman titulaire, entre autres, d'un DEA de sciences éco de l'Université de Grenoble aurait été tellement choqué de voir les dessins de Charlie dans le défilé ... à moins qu'il y ait un vrai problème de tolérance non pas lié à de rares extrémistes mais à des sociétés entières et à des Etats souverains réputés amis et confrontés en réalité à une police des idées très rigoureuse. Qu'en dit le roi du Maroc, le "Commandeur des Croyants" ?

Que le "Tout-Puissant" nous préserve de tout "amalgame" bien sûr mais n'est-ce pas un peu faible comme position de soutien ? La liberté oui, mais pas les caricatures de Charlie alors ?

Il faudrait peut-être creuser sérieusement ce que nous apprenait l'étude SCIICS présentée dans notre dernier article et essayer de comprendre l'environnement réel dans lequel se pose le problème du terrorisme qui est désormais également chez nous ?

Histoire de répondre à la langue de bois et aux faux-semblants des "officiels" marocains "par une authentique "option de négociation" que l'on pourrait proposer à tous ceux qui soutiennent officiellement la liberté de dessiner tout en restant "fondamentalement" attachés aux enseignements du prophète, voici un dessin de Geluck qui convient bien à mon état d'esprit du moment:





vendredi 9 janvier 2015

Les immigrés musulmans d’Europe majoritairement fondamentalistes ?

Et si ce n’était pas de l'« islamophobie » que d’évaluer correctement l’ampleur de l’Islam fondamentaliste en Europe ? L’émotion est à son comble après l’attentat de Charlie Hebdo et les prises d’otages. Nos dirigeants jaugeront-ils correctement la situation ?

On entend dix fois pas heure cette injonction médiatique: "ne faisons pas d'amalgame surtout". Sous-entendu, il y a d'un côté les excités ignares et de l'autre les gens informés qui savent que ces attentats ne sont le fait que de quelques fous isolés qu'il ne faut pas confondre avec la majorité des musulmans. Et s'il y avait à la fois d'un côté des excités ignares et de l'autre autre chose que des fous isolés ?

En Europe, « l'Islam » des immigrés rimerait majoritairement avec « fondamentalisme » …

Il semble en effet qu’il faille se méfier de l’affirmation : ne pas confondre « Islam » et « Islamisme ». Les médias ne définissent pas le terme « Islamisme ». Parle-t-on de fondamentalisme musulman ? Je fais l’hypothèse que oui et je définis précisément ce terme plus loin. Et partant, voici ce que je découvre en allant plus loin que ce que nous livrent en boucle chaînes info et/ou généralistes: l’Islam des immigrés d’Europe serait majoritairement « fondamentaliste » !

Ca y est, vous dites-vous, je le savais, il a tourné FN ! Eh bien non, je ne veux simplement pas laisser au FN le monopole d’une information dérangeante. Je ne m’habitue pas au matraquage d'idées-reçues dont nous sommes victimes notamment dès que l'on nous dit d'éviter les amalgames !

Une recherche du WZB de Berlin me semble en effet parfaitement digne de foi. Et ses conclusions viennent contredire ce que nous entendons à longueur d’antenne depuis l’attentat contre la rédaction de Charlie Hebdo rendant la situation en réalité plus inquiétante que ce l'on en entend dire.

SCIICS: une étude sérieuse et dérangeante

Prof. Dr. Ruud Koopmans


Voici comment vous procurer cette étude (SCIICS):
Et en voici l’essentiel en français. L’étude comparative (Six Country Immigrant Integration Comparative Survey) a été menée en 2008 dans 6 pays (Allemagne, France, Suède, Autriche, Pays Bas, Belgique) par téléphone et par des enquêteurs professionnels. Elle est commanditée par un respectable Institut de recherche non universitaire de Berlin sous la direction du professeur Ruud Koopmans (photo WZB). Le WZB Berlin Social Science Center (Wissenschaftszentrum Berlin für Sozialforschung) est intégralement financé par l’Etat Fédéral allemand et la ville de Berlin.

La cible de l’enquête est double. D’une part, un échantillon de «natifs» Européens (nés dans l'un des de l'enquête) et se définissant à 70% comme des chrétiens de diverses obédiences. D’autre part, des immigrés d’origines turque ou marocaine se définissant comme musulmans à 96% avec une prédominance marquée de sunnites et la présence secondaire d’autres obédiences tels les Alévites de Turquie. L’échantillon total compte 9000 répondants.

Le questionnaire s’appuie sur la définition de Bob Altermeyer et Bruce Hunsberger connus pour leurs travaux sur le fondamentalisme calviniste aux USA et au Canada. L’étude procède en deux temps. L’interviewé doit répondre à trois questions discriminantes servant à évaluer une éventuelle attitude «fondamentaliste». Ensuite, on pose aux répondants trois questions permettant d’évaluer leur propension à exclure ceux qui leur sont étrangers.

Une majorité d’immigrés musulmans en Europe serait "fondamentaliste"

Les trois questions posées sont dans l’ordre :
  1. Les Chrétiens (resp les musulmans) devraient revenir aux valeurs du Christianisme (resp de l’Islam)
  2. Il n’y a qu’une seule interprétation possible de la Bible (resp du Coran) et tout chrétien (resp musulman) devrait en rester à cette interprétation.
  3. Les lois de la Bible (resp du Coran) sont plus importantes pour moi que les lois de (pays de l’étude)
Entre près de 60% et jusqu’à 75% des musulmans interrogés se déclaraient en accord avec au moins un des trois critères précédents et plus de 40% avec les trois. Respectivement, les chrétiens interrogés étaient entre 13 et 21% en accord avec un au moins des critères. Et moins de 4% étaient en accord avec les trois à la fois. Il y a quelques variations selon les pays d’origine ou les pays de l’étude et selon les sous-rites considérés mais la conclusion est statistiquement très significative.

De surcroît, les chercheurs ont tenté d'expliquer les écarts selon d’autres critères tels que l’âge, le sexe, le niveau d’étude ou la catégorie socio-professionnelle. En gros, il y a plus de pauvres chez les immigrés et un niveau d’étude inférieur, cela pourrait expliquer le radicalisme … Les analyses statistiques montrent en effet un impact de ces autres critères mais l’explication de loin principale de l’écart se trouve bien dans le facteur religieux.

Une majorité d’immigrés musulmans européens développerait une attitude d’exclusion

Sur le thème de l’exclusion des groupes « extérieurs », trois affirmations sont proposées :
  1. Je refuse d’avoir pour amis des homosexuels
  2. On ne peut faire confiance aux juifs
  3. Les musulmans cherchent à détruire la culture occidentale (aux « natifs ») et Les pays occidentaux cherchent à détruire l’Islam (aux immigrés d’origines turque ou marocaine)
Le schéma suivant va dans le même sens que le précédent. L'écart entre les deux échantillons est significative. 


On voit notamment que 20% des natifs européens développent une attitude « islamophobe » et 10% une attitude antisémite. Pendant que les immigrés musulmans affichent à plus de 50% une attitude anti-occidentale.

Réserves

J’ai été étonné des résultats de cette enquête, ils ne me semblaient pas "cadrer" avec l'image que donnent mes relations de confession musulmane. Je crois pourtant que cette recherche est très sérieuse et je pense vraiment que ses hypothèses devraient être retravaillées dans le contexte actualisé de la crise française actuelle. Au moins dans les cercles du pouvoir ...

Le terme « islamisme » renvoie à l’usage de l’islam comme doctrine politique ou à l’usage de la charia comme système politique et légal … mais il est controversé. Il y a débat sur l’équation « islamisme » = « fondamentalisme musulman ». Mais c'est un débat totalement accessoire.
Même minoritaires, tous les musulmans immigrés ne sont pas fondamentalistes. Un fondamentaliste n’est pas pour autant un terroriste … un terroriste dans l’âme ne passe pas forcément à l’acte … il lui faut pour cela un réseau ... or justement c'est sans doute là que nous avons besoin d'y voir plus clair.

Et l’étude ne prend pas en compte les musulmans de la nationalité du pays étudié. Mais cela ne nous rassure pas ... car les terroristes de Charlie étaient tous français et non immigrés !
Soyons plus vigilants que les commentateurs des médias
La nation toute entière et les autres pays communient avec la France dans un élan de ferveur renouvelée … comme après le 11 Septembre. Allons-nous nous précipiter dans de nouveaux errements ? C’est déjà l’occasion de débordements inacceptables à l’encontre des mosquées et des musulmans. L’ordre et les principes républicains doivent s’imposer. La fraternité exprimée hier parlé défilés pacifiques est de bon augure. Et comme toujours l'émotion dans un sens ou dans l'autre n'est pas bonne conseillère.
Il me semble en effet que l'invitation à éviter l'amalgame matraquée avec la force de l’évidence devrait être réexaminée: apparemment, il est faux de croire que les fondamentalistes musulmans seraient une toute petite minorité. Au moins avons-nous vu qu'elle n'est pas négligeable. Simplement pour prospérer elle a eu besoin d'un terreau.

La résistance de bon aloi aux amalgames correspond aux croyances de beaucoup: résistance républicaine et laïque pour les uns, résistance humaniste et de gauche pour d’autres, résistance religieuse et fraternelle pour d’autres enfin … Or s'il s'agit de résister avant tout au terrorisme, il convient de regarder cet aspect de la réalité en face: l’acclimatation de l’Islam en Europe est un peu plus complexe et problématique que ce nous voulions croire.

Les commentateurs français semble malgré les attentats sous-estimer le problème, de bonne foi la plupart du temps. Or méconnaître un problème conduit plus sûrement à l’aggraver qu’à le résoudre ! Espérons que nos "stratèges" en ont une claire conscience, eux:

Selon la recherche SCIICS du WZB: 
  • l’Islam fondamentaliste est majoritaire dans la population immigrée européenne !
  • La France n’est en rien spécifique sous cet angle en Europe !
Conclusion
 
En valeur absolue, les fondamentalistes musulmans restent bien une faible minorité dans l’ensemble de la population. On comprend que cette minorité importante, non intégrée et hostile ait permis à des prêcheurs et à des réseaux logistiques de préparer et d’organiser les actes terroristes auxquels nous assistons. Arrêtons de croire qu'il ne peut s'agir que de quelques fous isolés.

Je terminerai par ceci :
  1. Je crois que nos dirigeants et nos forces de police réagissent et vont réagir avec efficacité, professionnalisme et mesure. Elles viennent déjà de le démontrer.
  2. Je crois que le phénomène est plus profond et plus grave que ce que nous avons voulu croire. L’Etat va devoir s’atteler sérieusement à se recentrer sur ses fondamentaux et aller à l'essentiel au lieu de défendre ses réformettes en trompe l’œil, les prébendes de son administration et de ses protégés et de donner dans les guéguerres pré-électorales.
  3. Je voudrais enfin saluer les musulmans de culture, de foi et de paix que j’ai le bonheur de connaître et qui sont un précieux point d'appui dans ce contexte. J’adresse par exemple un amical salut à Saad dont vous pouvez lire le communiqué ici.


dimanche 28 décembre 2014

La véritable intelligence collective

Dans ce talk venu du Québec, un musicien témoigne de la réussite de sa diffusion grâce au net et illustre le véritable changement de paradigme à l’œuvre par ce qui est la véritable Intelligence Collective.

Voici le lien: https://www.youtube.com/watch?v=iVVFy4QFeFM
Et la vidéo TEDx associée:


L'histoire:

Grâce à un site de partage musical, un groupe de copains se fait connaître localement puis fait des tournées ce qui lui permet de vivre de sa musique et se voit proposé de signer chez un label, ce qu'il refuse. Cette histoire n'est pas unique !

Le Changement de paradigme

Ce musicien a aussi étudié à McGill. Il nous parle à la fin de son talk du changement à l'oeuvre dans notre société. Il plante, arrose, soigne la plante, la fait pousser, récolte les légumes, les épluche, les cuisine, les met dans une assiette et gagnerait pour cela quelques % de ce que payerait le consommateur. Pendant que le gars qui met l'assiette sur le plateau et la sert en salle prendrait tout le reste ? 

C'est l'image qu'il développe du système de production et de diffusion classique de la musique établi en un temps (totalement révolu) où enregistrer un morceau de musique coûtait très cher. Mais enregistrer et diffuser de la musique ne coûte plus rien ou presque. Les anciennes structures de l'industrie musicale (comme de nombreuses autres industries, même protégées par les Etats) sont donc en sursit. Idem celle du livre et de tas d'autres choses où des start ups viennent complètement modifier la donne et ... créer d'inévitables nouveaux chômeurs !

La véritable Intelligence Collective

Nouveau thème à la mode, ce concept voudrait convaincre les entrepreneurs et managers que des réunions mieux tenues dans un esprit plus bienveillant leur permettront par un meilleur management d'améliorer leurs résultats et de créer l'entreprise de demain. Pourquoi pas si leur activité a globalement toujours un sens ? Seulement ce que nous montre cet exemple, c'est que nombre d'activités "classiques" n'ont peut-être plus de raison d'être du tout ! 

Une Intelligence Collective plus radicale est à l’œuvre grâce au net surtout, qui n'a nul besoin des réunions organisées au sein des entreprises et qui n'est pas forcément bienveillante. Elle est dans les réseaux, elle rend obsolète des pans entiers de nos vieilles infrastructures (économiques et politiques) et donc les entreprises coincées dans les anciens éco-systèmes. On aura beau vouloir légiférer pour mettre de l'ordre dans tout cela, la véritable Intelligence Collective est en train de réellement prendre la main ... attention aux dégâts collatéraux !

jeudi 18 décembre 2014

Leadership et prise de parole

L'art oratoire peut être un excellent moyen de devenir un leader. Une nouvelle intervention tirée de TEDxIESEGParis par Stéphane André auteur, entrepreneur et fondateur de l'Ecole d'Art Oratoire.

Voici l'adresse de la vidéo: https://www.youtube.com/watch?v=cQZxPe8-Ql8

Le regard

Stéphane entre en scène et passe quinze secondes à … ne rien dire du tout ! Il regarde son public. C’est un regard très étonnant. Il nous rappelle les performances d’acteurs et c’est bien normal. Stéphane est un comédien ! Et c’est un regard vraiment porté comme il dit, pas seulement promené rapidement sur le public à la volée. Quinze seconde de silence quand vous êtes en scène, c’est très très long. 




Tout commence, nous dit Stéphane par ce regard. Un regard qui se nourrit de l’énergie de son public. Un regard qui est fait pour absorber et non pas pour produire quelque chose. Comme il est « condamné au singulier », le regard procède par sondage aléatoire. Ce regard porté est une décision consciente de s’intéresser à l’autre, l’orateur se redresse alors naturellement. Son dos redressé permet à l’orateur d’adopter une posture verticale. Cette rencontre permet alors à l’orateur de gérer d’instinct trois choses : le choix des mots, le ton et le rythme de sa parole. Le choc de la rencontre provoque l’oubli du discours préparé et la sélection d’un discours différent dont le public devient co-auteur. Entre l’orateur et le public se crée ainsi un système «unique à cerveaux multiples ». 

Le leader

Alors que le leader expose ainsi ce discours co-produit, le chef ne fait qu’imposer un discours préparé. Nous avons été éduqués à penser qu’il faut émettre un beau discours et qu’il suscitera un bon feedback. Stéphane André suggère d’inverser les termes. Il s’agit de créer la relation d’où naîtra un discours à fort impact. Regard porté, dos redressé, il reste alors à l’orateur à placer sa voix pour la rendre harmonieuse. Il doit avoir un « projet artistique vocal » car c’est la voix qui porte la complexité des harmoniques capable de rendre celle du propos. 

Le système regard-dos-voix

L’ensemble regard, dos, voix se met alors au service du personnage qui sert à son tour son message, son dossier. « Mettre le corps et la voix à la hauteur de la dignité de la cause » selon l’expression de Cicéron. Ainsi l’orateur, de personne devient personnage. Une personne n’incarne pas le message, la personne est un ensemble de contradictions. Seul le personnage a du leadership. Seul le personnage  incarne le message, il est une forme pure bien plus grande que l’orateur !

En quoi sommes-nous concernés ?

En tant que manager, parent, prof, orateur ... on ne peut qu'être interpelé par l'apparente simplicité d'un système qui oblige à retrouver la raison d'être de l'acte de "manager": rencontrer l'autre en se rencontrant soi.

mardi 9 décembre 2014

La réussite et les contes de fées

Deux ou trois cents ans de contes de fées nous montrent une curieuse et sensible évolution de la notion de réussite que nous enseignons à nos enfants que ce soit au coucher avec un traditionnel livre de contes et que ce soit à travers les "blockbusters" comme ceux tirés du Seigneur des Anneaux et dont les suites sont présentes sur tous les écrans tous les ans pour les fêtes de fin d'année.

C'est ce que j'essaie de dire dans ce lien et dans la vidéo ci après:


 (https://www.youtube.com/watch?v=wb8BDXPJ0gA#t=66)

Au début, le vol et le meurtre comme dans Jack et le haricot magique, étaient légitimes. C'était une morale sous-jacente de survie. Avec la société bourgeoise industrielle, la morale de l'histoire devint plus correcte mais restait égoïste. Aujourd'hui, cette morale traditionnelle ne colle plus. Pourtant, elle est encore à l’œuvre dans tous les livres de développement Personnel d'entrée de gamme comme dans une certaine philosophie du management. 

En effet, le seul endroit structuré et agissant de notre société, l'entreprise, semble requérir une morale nouvelle. Le nouveau héros contemporain, l'entrepreneur, à l'image des hobbits du seigneur des anneaux et à l'inverse de Jack, ne peut plus réussir seul, ni pour lui seul ...

Je développe aussi cette thèse dans un petit ouvrage bilingue sous ma marque "Acatl Editions"que j'avais consacré à "Jack et le haricot magique" qui est l'un des contes les plus connus et les plus repris sur la planète entière (le conte, pas mon ebook pour l'instant !). Vous pouvez trouver cette version spéciale ici.

Je vous engage à "liker" la vidéo ou, si vous n'êtes pas d'accord, à mettre un commentaire ci-dessous.